Le droit à vivre dignement

Publié le par Tarbes Citoyenne

  Un taux de chômage de  près de 20 %, une population dont la moyenne a fortement vieilli, une jeunesse sans ressources ( seuls 1 cinquième des moins de 25 ans ont un travail), une explosion des familles monoparentales , des personnes âgées en souffrance matérielle, une ville qui a perdu 3241 habitants en 15 ans…

  La priorité à Tarbes ne peut plus être le replâtrage des façades : elle doit devenir la justice sociale, et l'égalité des droits.

 

 

 

  Tarbes ville solidaire

  - Nous refuserons de signer tout arrêté d'expulsion locative. Nous nous opposerons aux coupures de gaz et d'électricité.

 

  Nous proposons :

  - la création d' une ligne de 500 000 euros cogérée avec les associations caritatives et reconductible chaque année, pour répondre aux ruptures de situations et accidents de la vie,

  - la relance de foyers de restauration collectifs intergénérationnels (sur le modèle foyer Josette-Soulier),

  - le renforcement de l'épicerie sociale.

 

  - Pour faire vivre, le droit à l'égalité dans le handicap, nous instaurerons la gratuité du stationnement pour ces places réservées, comme cela se pratique déjà dans d'autres municipalités.

 

 

  La lutte contre la pauvreté féminine est une question essentielle pour le devenir de Tarbes, parce que les femmes sont les premières fragilisées par la crise, et que notre ville est la première ville de familles mono-parentales de la région.

  -  Nous nous engageons à sécuriser la prise en charge de la petite enfance, à réduire les modes de garde diversifiés et à proposer une offre globale pour les moins de 2 ans, avec la relance d'un plan crèches.

  -  Nous mettrons à disposition pour les mono-parents d'un enfant et sous condition de ressources, une allocation de 100 euros par mois ou son équivalent en tickets repas.

 

 Sur la durée du mandat, le budget du Centre Communal d'Action Sociale sera doublé et porté à 10 % du budget global de Tarbes,

 

Publié dans Social

Commenter cet article