Conseil communautaire Grand Tarbes du 24 juin

Publié le par Tarbes Citoyenne

1/ Délibération sur l'Économie Sociale et Solidaire présentée par le FdG ( Marie Pierre Vieu). 

Pour être adoptée la délibération devait recueillir 2/3 des voix des présents. La droite a voté contre mis à part l'élu d'Aureilhan.

La délibération a donc été REJETÉE.

Il s'agissait d'adosser la compétence ESS à la compétence économique du Grand Tarbes pour ensuite pouvoir engager une politique en la matière.

4 engagements étaient déjà pointées.

- La commande d'une étude à la CRESS ( Chambre Régionale d Économie Sociale et Solidaire)  pour recenser les besoins de "terrain" en matière d ESS sur le territoire du GT et les acteurs pouvant y répondre.

- Le lancement d'un appel à projet de 30 000 euros pour accompagner les porteurs de projet sur trois directions de l'ESS: l'information et la visibilité du secteur, les circuits courts, les nouveaux services ou aide à la personne.

- La création d un Fond de garantie pour l'ESS en lien avec Midi Pyrénées active, abondé à la hauteur de 20 000 euros par le Grand Tarbes. Soit avec un effet de 1 à 10 : 200 000 euros pour "sécuriser" les porteurs de projet et les accompagner dans l'accès au crédit bancaire dans la création d'activités et d'emplois non délocalisables.

- L'entrée dans le capital d IES ( Coopérative de financement de l'ESS) avec l'achat de quelques parts.

Nous rappelons ici que l'ESS basée sur le principe de gouvernance, "un-e salarié-e égale une voix" permet de poser les prémisses d'une économie de proximité soucieuse d'un vrai développement social et écologique.

Nous avons effectué un travail de recensement des structures locales que nous avons rencontrées ces 18 derniers mois et finalisé par Kévin Bernard étudiant doctorant qui en a réalisé la synthèse.

Les explications du rejet de la droite : Gérard Tremège a prétexté du fait que nous allons rentrer dans une nouvelle inter communalité en 2017 et qu'il s'agit de ne pas imposer une compétence de plus à nos futurs collègues. Gilles Craspay a ensuite expliqué que le département et le CDDE ( Développement Économique) travaillent sur le sujet et qu'il s agit de ne pas faire doublon. L'un comme l'autre n'ont pas assumé le fait de rejeter sur le fond le dossier.

La réalité de la situation.

L'ESS représente 11% de l'emploi salarié départemental. Elle est un moyen de promouvoir de l'économie et  des emplois sur des territoires en appui aux services publics, PME et TPE, notamment en s'appuyant sur les formes d'accès au crédit proposé.

Pour nombre d'associations, elle constitue un levier efficace pour continuer à se structurer et rayonner malgré le désengagement de l'État. Elle peut être une alternative pour les salariés en cas de plans sociaux ( coopératives) et facteur d'innovation.

Le parti pris du Grand Tarbes est économique, c'est à dire que notre objectif revient à  promouvoir une vraie économie à plus value sociale et environnementale. Le département axé sur la solidarité et le social n'est pas la collectivité compétente pour un tel projet mais nous avons mené un travail commun avec le CDDE pour justement avancer en complémentarité et en lien  avec le projet de territoire départemental.

Mon sentiment est que la droite a voté contre, pour une part car opposée à l'ESS qu'elle juge d'assistanat ou d'économie du "pauvre", pour majeure partie ici parce que Gérard Tremège bloque systématiquement tout projet de développement sur l'agglomération ou venant d'un-e autre que lui. Dit autrement, il oeuvre en monarque ou tyran selon les cas. Ici c est  au mépris de l'intérêt général et populaire vu le niveau de chômage du bassin de vie.

D'autant que cela renvoie à 2 ans le réexamen de la compétence ESS. Ça donne une idée de la manière dont certains usent de la politique et la puissance publique....

- Une conférence de presse des elus Tarbes Citoyenne est convoquée ce lundi 27 juin à 17h au buffet de la gare.

- Le Grand Tarbes aura aussi une expression dans la semaine et nous enverrons une lettre à toutes les structures de l'ESS pour la tenir au courant de la situation.

- Il s'agit également de regarder dans le cadre de la compétence Économie comment nous pouvons au cas à cas faire avancer les projets ESS que nous pourrons faire avancer.

 

2/ Délibération Schéma intercommunal de la préfète.

Adoptée 43 POUR.

8 CONTRE dont 5 elus FdG, une PS ( Soues) , une PRG ( Bordéres) et une Républicain ( Aureilhan).

Voir arguments sur compte rendu Conseil Municipal de Tarbes.

 

3/ Délibération sur compte administratif Transports urbains.

Adopté.

A noter ici un excédent budgétaire de plus de 3,5 millions d euros.

Pierre Montoya pour le groupe a demandé qu'une partie de cet excédent soit réaffecté vers des mesures d'élargissement de la gratuité à de nouveaux publics: jeunes de moins de 25 ans.

Pour rappel la gratuité totale des transports est de 6 millions d'euros.

L'engagement pris est de la réaliser sur le mandat.

Avec maintenant une inconnue: le changement d'intercommunalité en janvier. D'où le besoin de porter la revendication publiquement.

Marie-Pierre VIEU

Commenter cet article